La Sâlat ( prière rituelle)

Mardi 26 mai 2 26 /05 /Mai 19:42
Q : Quel est le jugement sur la prière du vendredi pour la femme ? Doit-elle prier avant, avec, ou après les hommes ?

 

 

R : La prière du vendredi n’est pas obligatoire pour la femme, mais en l’accomplissant avec l’imam, sa prière sera valable. Par contre si elle prie chez-elle, elle devra accomplir le dhore avec quatre rakat ( unité de prière ) et cela, dés qu’il sera l’heure du dhore ( lorsque le soleil arrive à son zénith ). Elle ne devra donc pas prier la prière du vendredi si elle a accompli le dhore.


  • Fatwa du comité permanant

  • Membre : Abdallah ibn qouh´oud

  • Vice-président : Abdrazeq hafifi

  • Président : Abdelaziz ibn Abdallah Ben Baz

  • Tome 8, Page 212, , fatwa numéro : 4147

Par La voie des Pieux Prédécesseurs - Publié dans : La Sâlat ( prière rituelle) - Communauté : Les salafs salihs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 26 mai 2 26 /05 /Mai 19:35
Q : Beaucoup de gens aujourd’hui négligent la prière, et certains d’entre eux la délaissent complètement. Quelle est la position de la religion à leur sujet ? Quelle est l’attitude que doit adopter le musulman avec eux, plus spécifiquement si ces gens-là sont des proches, comme le père, le fils, l’épouse ou autres ? 
 

R : La négligence de la prière fait partie des grands maux et c’est une des caractéristiques des hypocrites. Allah, exalté et élevé soit-Il, dit :

« Les hypocrites cherchent à tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu’ils se lèvent pour la prière, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allah. »1


Allah dit aussi au sujet de leurs caractéristiques :


« Ce qui empêche leurs dons d’être agréés, c’est le fait qu’ils n’ont pas cru en Allah et Son messager, qu’ils ne se rendent à la prière que paresseusement, et qu’ils ne dépensent (dans les bonnes œuvres) qu’à contrecœur. »2


Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :


« Les prières les plus lourdes à accomplir aux yeux des hypocrites sont les prières du ‘Ichâ et du Fajr. Or, s’ils connaissaient leur valeur, ils se rendraient à la mosquée pour les accomplir, serait-ce en rampant. »3



Il est obligatoire pour chaque musulman et musulmane de veiller à prier les cinq prières aux heures prescrites, et de les accomplir avec quiétude, de s’appliquer dans leur accomplissement, avec la présence d’esprit, d’être concentré et humble, selon la parole d’Allah le Très-Haut :

« Bienheureux sont certes les croyants * Ceux qui sont humbles (ou concentrés) dans leur prière. »4



Selon un hadith authentique, on rapporte que le Prophète a ordonné à une personne qui accomplissait mal sa prière, sans marquer de pause [dans les différentes positions], de refaire sa prière. Les hommes en particulier doivent veiller à l’accomplir en groupe, avec leurs frères dans les « Maisons d’Allah » qui sont les mosquées, selon la parole du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :


« Celui qui entend l’appel, et ne vient pas, sa prière n’est pas valable, sauf s’il a une excuse. »5



Ibn ‘Abbâs, qu’Allah l’agrée, ainsi que son père, a été questionné au sujet de l’excuse. Il a répondu : «  C’est le danger ou la maladie. »


Muslim rapporte aussi dans son Sahîh un hadith d’après Abû Hurayra, qu’Allah l’agrée, selon lequel un aveugle est venu voir le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et lui a dit : « Ô Prophète d’Allah ! Je n’ai pas de guide pour m’accompagner à la mosquée, puis-je prendre la facilité de prier chez moi ? » Le Prophète accepta. Puis, il le rappela et lui demanda : « Entends-tu l’appel à la prière ? »  Il répondit : « Oui. » Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit alors : « Alors réponds à l’appel. »6


Dans les deux recueils authentiques d’Al-Bukhârî et de Muslim, selon Abû Hurayra, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :


« J’étais sur le point d’ordonner aux gens d’accomplir la prière, de nommer un imam à ma place, et de partir avec des hommes munis de fagots de bois et d’aller brûler les maisons de ceux qui n’accomplissent pas la prière en groupe. »7



Ces hadiths authentiques montrent que la prière en groupe pour les hommes fait partie des plus importantes obligations, et que celui qui n’y assiste pas régulièrement mérite une punition dissuasive.


Nous demandons à Allah qu’il améliore la situation de tous les musulmans, et qu’Il les aide à atteindre ce qui Le satisfait.


Quant au fait de délaisser totalement l’accomplissement des prières – ne serait-ce que quelques-unes d’entre elles – c’est une mécréance majeure, même si la personne ne renie pas son caractère obligatoire, conformément à l’avis le plus juste parmi les deux avis des savants. Cela concerne aussi bien l’homme que la femme. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :


« Ce qui sépare l’homme de la mécréance et du polythéisme, c’est le fait de délaisser la prière »8


et il a dit :


« Le pacte qui existe entre nous (les musulmans) et eux (les mécréants) est la prière. Quiconque la délaisse a mécru »9


et sans parler d’autres nombreux hadiths à ce sujet.


Quant à celui qui nie le caractère obligatoire de la prière – homme ou femme – il est mécréant (mécréance majeure) même s’il prie, d’après le consensus de tous les savants sans exception. Nous demandons donc à Allah pour nous et pour tous les musulmans de nous protéger de cela, car Il est le Meilleur à Qui l’on peut adresser sa demande.


Il est donc obligatoire pour tous les musulmans de se conseiller et de s’inciter mutuellement à la vérité, et de s’entraider dans le bien et la piété, comme le fait de conseiller celui qui néglige totalement la prière en groupe ou la délaisse de temps en temps. On se doit aussi de le mettre en garde contre la colère d’Allah et Son châtiment. Il est du devoir de son père, sa mère, ses frères et le reste de sa famille de le conseiller, et de persévérer dans cette voie jusqu’à ce qu’Allah le guide et le réforme. Il en est de même pour celui qui néglige la prière ou la délaisse : il est nécessaire de le conseiller et de la mettre en garde contre la colère d’Allah et Son châtiment, et de persévérer dans cette voie. Il convient aussi de se séparer de ceux qui ne veulent rien entendre, et de les punir d’une façon convenable si on en a les moyens, car cela fait partie de l’entraide dans le bien et la piété, et de la recommandation du bien et de la réprobation du mal qu’Allah a rendues obligatoire à Ses serviteurs, hommes ou femmes. Allah, exalté soit-Il, dit :


« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la prière, acquittent la Zakât et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. »10


Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :


« Ordonnez à vos enfants d’accomplir la prière à l’âge de sept ans, et corrigez-les à l’âge de dix ans (s’ils refusent de l’accomplir) et séparez-les dans les couches. »11


Si on doit ordonner aux fils et aux filles d’accomplir la prière à l’âge de sept ans et les corriger à l’âge de dix ans, c’est plus vrai encore pour celui qui atteint l’âge de la puberté s’il la néglige, tout en ne cessant de le conseiller, de l’inciter à la vérité et de patienter dans cette voie, car Allah a dit :

 

 

 

 

« Par le Temps ! * L’homme est certes, en perdition * sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. »12



Quiconque délaisse la prière après la puberté et n’accepte pas le conseil, le problème doit être présenté aux tribunaux religieux pour lui demander de se repentir. S’il se repentit, l’affaire est réglée. Sinon, il est tué.

Nous demandons à Allah qu’Il améliore la situation des musulmans, leur accorde la compréhension de leur religion, leur permette de s’entraider dans le bien et la piété, d’ordonner le convenable et d’interdire le blâmable, de se conseiller mutuellement la vérité et de patienter sur cette voie, Il est certes Bon et Généreux.


  • Fatwa de Cheikh Ben Baz

  • Fatâwa Muhimma Tat’allaqu bis-Salât, pages 21 à 27.

                                                             

1 Les Femmes, v. 142.

2 Le Repentir, v. 54.

3 Rapporté par al-Bukhârî, chapitre des disputes, n°2420 et Muslim, chapitre des mosquées, n°651.

4 Les Croyants, v. 1, 2.

5 Rapporté par Ibn Mâjah, chapitre des mosquées, n°793, Ad-Dâraqutni (1/420-421), Ibn Hibbân n°2064, Al-Hâkim (1/246) d’après Ibn ‘Abbâs avec une chaîne de rapporteurs authentique.

6 Rapporté par Muslim, chapitre des mosquées, n°653.

7 Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre des disputes (2440) et Muslim, chapitre des mosquées (651).

8 Rapporté par Muslim, chapitre de la foi, n°82.

9 Rapporté par Ahmad (5/346), et les auteurs des Sunan avec une chaîne de rapporteurs authentique : At-Tirmidhî n°2641, An-Nassâ’î (1/232) et Ibn Mâjah n°1079.

10 Le Repentir, v. 71.

11 Rapporté par Abû Dâwûd, chapitre de la prière, n°495-496.

12 Le Temps, v. 1-3.

Par La voie des Pieux Prédécesseurs - Publié dans : La Sâlat ( prière rituelle) - Communauté : Les salafs salihs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 21 mai 4 21 /05 /Mai 16:44
Questions:

  Quelle est la distance à partir de laquelle le voyageur peut raccourcir ses prières ? Est-il préférable pour lui de les combiner plutôt que de les raccourcir ?



Réponses:

 Certaines écoles évaluent cette distance à environ 83 kilomètres. D’autres estiment que la distance n’influe pas mais que l’on est voyageur à partir du moment où l’on estime que nous sommes en voyage. Ainsi, même si la distance est inférieure à 80 kilomètres, nous pouvons être voyageur. De même, cette distance peut être supérieure à 100 kilomètres sans pour autant que nous nous considérions comme voyageur.

 Ce deuxième avis est celui de Shaykh al-islaam Ibn Taymiyyah, et ce, parce que ni Allah ni le Prophète n’ont défini une distance spécifique à partir de laquelle les prières doivent être raccourcies.


Anas Ibn Maalik a dit:

«Le prophète ,chaque fois qu’il parcourait 3 miles ou Faraasikh (unité de longueur), il avait l’habitude de raccourcir ses prières et priait 2 rak’aats. »
(rapporté par Muslim, le livre de la prière du voyageur, chapitre la prière du voyageur, n°691)

 De ce fait, l’avis du Shaykh al-islaam Ibn Taymiyyah est le plus proche de ce qui est correct. Aussi, il n’y a pas de mal, même s’il y a divergence sur le statut de voyageur, à ce qu’une personne choisisse d’adhérer au premier avis: aucun consensus n’a été établi à ce jour. Donc, il n’y a pas de problème incha’allah. Tant que le concept de voyageur n’aura pas été clairement défini, il nous faut agir selon l’avis qui nous semble le plus correct.


 Pour la question : Est-il possible de combiner les prières lorsqu’il est permis de les raccourcir ? Nous répondons : « Combiner les prières n’est pas associé au fait de les raccourcir mais plutôt à un besoin. » Donc si une personne ressent le besoin de combiner ses prières, qu’elle soit en voyage ou pas, elle le peut. De ce fait, certaines personnes combinent pour cause de pluie, de froid lors des dures journées d’hiver, car il est difficile pour elles de retourner prier à la mosquée. Aussi, il est possible de combiner ses prières si la personne a peur pour sa santé.

Dans le sahih de Muslim, ‘Abdullaah ibn ‘Abaas rapporte :

« Le prophète a combiné ses prières de Dohr avec le Asr, et celle de Maghrib avec le Isha, non pas pour cause de peur ou de pluie. »
(rapporté par Muslim, le livre de la prière du voyageur, chapitre combiner deux prières pour le résident, n°705).


Ils demandèrent : « Pourquoi a-t-il fait cela ? » Il répondit qu’il le fit pour ne causer aucune souffrance à sa communauté afin que certains ne décide pas de quitter le groupe.

Ceci est une condition, lorsqu’une personne ressent une difficulté qui pourrait l’entraîner à quitter le groupe, qui lui permet de combiner ses prières. S’il n’éprouve aucune difficulté, il ne doit pas les combiner. Cependant, voyage est souvent synonyme de difficulté. Il est alors permis au voyageur de combiner ses prières que ce soit pendant son voyage ou lorsqu'il est arrivé à destination. S’il est en cours de voyage, combiner ses prières est préférable. Mais s’il a atteint sa destination, il est préférable pour lui de na pas les combiner.

Il existe une exception lorsqu’une personne arrive à destination dans un lieu où l’assemblée est établie. Il ne peut ni combiner ni raccourcir ses prières. Cependant, s’il a raté l’assemblée, alors il raccourcit sans combiner, à moins qu’il ait le besoin de combiner ses prières.







Shaikh Muhammad bin Saalih al-‘Uthaymeen
Fataawaa Arkaan al-Islaam, Numéro 312
par le frere: Nourdine al jazairi (jazahu Allah khayran)
Equipe alminhadj.com
Par La voie des Pieux Prédécesseurs - Publié dans : La Sâlat ( prière rituelle) - Communauté : Les salafs salihs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 20 mai 3 20 /05 /Mai 15:02

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux

Pourquoi ne fais-tu pas la prière ?

 

Quelles excuses présentent ceux qui n’accomplissent pas la prière ?

1ère excuse : « Moi al-hamdoulillah, je ne vole pas, je ne mens pas... je ne pense pas que ça soit si grave que ça. Mieux vaut être comme moi plutôt que faire la prière et en même temps mentir, sortir le soir dans les endroits de turpitude comme j'en connais ! »

Allah a dit (sens du verset arabe):

 

« Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition. » (19/59)

 

Jâbir rapporte : « J'ai entendu le messager d’Allah r dire : « Entre l'homme et la mécréance, il y a l'abandon de la prière. Celui qui la délaisse a mécru ! » (Mouslim) La prière est donc ce qui nous différencie des non-croyants. Celui qui présente cette fausse excuse, se prétend aussi être musulman, mais il n’accomplit pas ce qui nous différencie le plus des non-musulmans : la prière pour Allah seul ! Ce n’est pas le fait de ne pas voler ou de ne pas mentir qui nous différencie en premier lieu des autres religions, car des chrétiens peuvent être meilleurs que des musulmans sur ce point ; mais c’est notre croyance et notre prière qui nous différencie en priorité ! Certes, le mensonge, le vol, la fornication sont de graves péchés, mais l'abandon de la prière reste malgré tout pire que ces péchés. Il n’est pas honnête de condamner une attitude alors que la nôtre est plus à plaindre. Alors, nous conseillons à cette personne de regarder ces péchés avant ceux des autres :

 

Commence par ta personne, en lui interdisant sa déviation,

Si elle cesse d’être déviée, tu es certainement doué de raison.

 

À cet instant, on acceptera ta parole et un exemple, tu seras.

Ce que tu dis sera pris en compte et ton enseignement servira.

 

N’interdis point un comportement que toi-même tu commets,

Honte à toi si tu effectues ce que toi-même tu condamnais.

 

 

2nde excuse : Je fais trop de bêtises pour pouvoir prier... ce serait de l'hypocrisie de ma part de prier dans cet état ! J'attends donc d'arrêter mes bêtises et je me lance dans la prière.

Allah a dit :

 

« En vérité la prière préserve de la turpitude et du blâmable. » (29/45);

 

Il dit également :

 

« Ô vous les croyants ! Cherchez secours dans l'endurance et la prière. » (2/153)

 

C'est la prière qui donne la force d'arrêter ce qui est blâmable, c'est elle qui aide à arrêter tous les vices. C'est donc la prière qui doit  être accomplie avant de pouvoir se délier des péchés et non l’inverse !

 

De plus, Allah a dit :

 

« Et accomplis la prière aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises. C’est un rappel pour ceux qui réfléchissent.» (11/114)

 

Le Prophète  a dit : « Les cinq prières sont tel un fleuve passant près de sa porte et où l'on se lave cinq fois par jour […], ainsi sont expiés les péchés. » (Mouslim) Si les prières sont établies entre autres pour nous laver de nos péchés, est-il logique d'attendre de ne plus faire de péchés avant de commencer à prier ?! Cela ressemble à celui qui prétend être trop sale pour se laver ! Ça n'a vraiment aucun sens. D'autant plus, ne pas faire la prière est en soi même un très grave péché...



3ème excuse : Je suis trop jeune, je préfère profiter un peu de ma jeunesse... et de toute façon je compte bien m'y mettre un jour ou l'autre !

Allah a dit :

 

« Et hâtez-vous vers le pardon de votre Seigneur, et un paradis aussi large que les cieux et la terre, préparé pour les pieux. » (3/133)

 

Selon abou Hourayra, Le Prophète  a dit : « Hâtez-vous de faire les bonnes œuvres, avant les périodes de troubles et de tentation telle une nuit sombre. L'homme croyant le matin, devient mécréant le soir, ou croyant le soir, devient mécréant le matin. Il vend sa religion pour les biens éphémères de ce bas-monde. » (Mouslim)

 

Es-tu sûr que tu vas vivre autant de temps que tu le penses ? Et surtout, es-tu sûr que même si tu « profites » de ta jeunesse, vas-tu ensuite vraiment t'y mettre ? Ne penses-tu pas que tu te mens à toi-même en remettant toujours les choses à demain ? À chaque fois que tu te poses la question, tu te dis: « plus tard, plus tard », mais le jour ou l'Ange de la mort viendra à ta rencontre, cela sera : trop tard ! Ne sais-tu pas que l’islam est une religion qui valorise les bonnes œuvres durant la jeunesse. En effet, le jeune pieux sera sous l’ombre du Trône d’Allah le jour de la résurrection !

 

Ibn Abbas rapporte du Prophète r qu'il a conseillé un homme en ces termes : « Profite de cinq choses (en accomplissant les bonnes œuvres !) avant que cinq autres ne surviennent : de ta vie avant que ta mort ne survienne, de ta bonne santé avant que tu ne tombes malade, de ton temps libre avant d’être occupé, de ta jeunesse avant que ta vieillesse n’ait lieu, de ta richesse avant que d’être touché par la pauvreté. » [Hadith authentique rapporté par El Hakim 306/4]

 

 

4ème excuse : C'est trop tard ! J'ai trop déliré... Allah ne me pardonnera jamais !

Allah a dit :

 

« Dis: "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux". » (39/53)

 

Selon Abou Moûssa Al Ach'arî, le prophète  a dit : « Allah exalté tend Sa Main la nuit pour accepter le repentir du pécheur du jour et le jour pour accepter le repentir du pécheur de nuit ; et ce, jusqu'à ce que le soleil se lève de l'Occident. » (Mouslim)

Si Allah et Son messager te disent qu'il n'est pas trop tard, comment croire qu’Allah ne te pardonnera jamais ! Remets-toi en question et reviens à Allah maintenant sans tarder !



5ème excuse : Je suis débordé, franchement pour l'instant je n'ai pas le temps. Et d'abord ne dit-on pas : « le travail, c'est l'adoration ! »

Allah a dit :

 

« La promesse d'Allah est vérité. Que la vie présente ne vous trompe donc pas, et que le Trompeur (Satan) ne vous induise pas en erreur sur Allah ! » (31/33)

 

Selon abou Hourayra, le Prophète  a dit : « Malheur à l'esclave du dinar, du dirham et des vêtements de luxe ! » (Al-Boukhâri)

 

Si on suppose que l’on accomplisse chaque prière en 5 minutes qu'on multiplie par 5 prières quotidiennes, on obtient un total de 25 minutes par jour, soit à peu près une minute par heure ! Qui d'entre nous serait assez avare pour refuser à son Créateur 1 minute par heure ?!

 

Quant à la phrase qui est dite à tort et à travers : « le travail, c'est l'adoration » ne provient ni du Coran ni de la sounna, et elle prête vraiment à rire ! Si le travail qui est en soi une chose honorable occupe au point de ne pas avoir le temps de donner 5 minutes à ton Créateur, alors c'est vrai tu dois être en pleine adoration : l'adoration de Satan, l'adoration de l'argent... mais certainement pas celle d'Allah…

 

6ème excuse : J’ai peur d'arrêter... on m'a dit que si on commence la prière et que l'on s'arrête, c'était pire que de n'avoir rien fait.

Allah a dit :

 

« Quiconque fait un bien fut-ce du poids d'une fourmi, le verra. » (99/7).

 

Le Prophète  a dit: « Craignez Allah, ne serait-ce que par (le fait d'offrir) une demi-datte ». Comment celui qui essaye d'obéir à Allah et n'y arrive pas pourrait-il être pareil ou même pire que celui qui ne tente rien ?! Dire de telles choses est vraiment un mensonge évident... Celui qui fait la prière un jour puis s'arrête serait-il égal à celui qui ne s'est jamais prosterné ?
Que fait-on lorsqu’un bébé apprend à marcher et tombe puis retombe ? lui dit-on : Arrête de vouloir marcher tu vas encore tomber ! Mais non ! ON L'ENCOURAGE ! Il est stupide d'empêcher son bébé de marcher par ce qu'on a peur qu'il tombe encore... Il est aussi stupide de ne pas prier par ce qu’on a peur d’arrêter !

 

7ème  excuse : La foi, c'est dans le cœur.

Allah a dit :

 

« Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver qui de vous est le meilleur en œuvres. » (67/2)

Si nous sommes sur terre, c'est bien pour prouver notre foi justement. Et comment ? Avec nos actes. C'est bien beau de dire à quelqu'un : « je t'aime », mais si tes actes ne suivent pas, il s'apercevra vite fait que c'est du mensonge... Il est plutôt juste de dire que la foi est ce qui est solidement ancré dans le cœur et qui est prouvé par les actes…

 

8ème  excuse : Moi j'aimerais bien faire la prière, mais bon j'ai un problème aux genoux.

Allah a dit :

 

« Allah veut vous alléger (les obligations), car l'homme a été créé faible. » (4/28)

 

Selon 'Imrân ibn Houssayn, le Prophète a dit : « Prie debout, si tu ne peux pas alors (prie) assis, si tu ne peux pas alors (prie) sur le côté. » (Al-Boukhâri, Mouslim)

 

L'Islam c'est la facilité ! Le malade n'a pas à souffrir pour accomplir la prière, car Allah l'a facilitée, de même quand on est en voyage ce qui souvent est épuisant, alors on raccourcit notre prière. Quand on ne trouve pas d'eau pour se purifier, alors on peut le faire avec de la terre. Tout cela pour que l'on n'éprouve aucune peine dans nos adorations !

 

On voit bien qu'il n'y a donc aucun argument plausible pour celui qui ne pratique pas la prière. Ne vous faites pas avoir par les ruses de Satan et ses illusions.

 

Allah est bien véridique quand il dit :

 

« La ruse du Diable est certes, faible. » (4/76)

 

Que ceux qui ne pratiquent pas encore la prière se demandent donc pourquoi... les autres sont-ils meilleurs que moi ? Sont-ils plus intelligents que moi ? Pourquoi eux, et pas moi ? Pourquoi ??? Il n'y a de pouvoir ni de puissance qu'en Allah.

 Conclusion :

Le Prophète  a dit : « Le premier devoir dont l'homme est appelé à rendre compte le jour de la Résurrection est la prière. Notre Seigneur auquel rien n'échappe, s'adressant aux anges leur dira : « Voyez si la prière de mon serviteur est parfaite.  Si elle l'est, inscrivez-la lui parfaite. Si mon serviteur a des prières surérogatoires, comblez avec les imperfections. Ainsi, il en sera pour tous ses actes. » (Abou Dawoud)

 

Que présenteront ceux qui n’ont ni prières obligatoires à leur actif et a fortiori ni prières surérogatoires !!! Réfléchissez, mes chers frères et sœurs, et commencez à faire la prière ! 

 

Revu et ajouté par Abou Hamza Al-Germâny

 

 

              Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

www.islamhouse.com

 

Par La voie des Pieux Prédécesseurs - Publié dans : La Sâlat ( prière rituelle) - Communauté : Les salafs salihs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 17 mai 7 17 /05 /Mai 08:47
Question :

Certaines personnes se plaignent lorsqu’on leur demande : «Pourquoi retardez-vous la prière du Isha pour cause de travail ou autres ?» Alors, ils répondent que l’on peut prier le Isha jusqu’à minuit et que le temps pour accomplir cette prière est donc vaste. Je vous serai gré de clarifier la question en fournissant des preuves. Qu’Allah vous préserve et vous guide.



Réponse :

 Il est obligatoire pour tout musulman de prier la prière du Isha ainsi que les autres prières, en groupe et il ne lui est pas permis de les retarder. Prier en groupe est obligatoire. Donc, il n’est en aucun permis d’y déroger, excepté pour une bonne excuse telle que la maladie.

Ceci car le Prophète a dit :


« Quiconque entend l’appel à la prière et n’y répond pas, sa prière ne sera pas récompensée sauf s’il a une bonne excuse. »


 On a demandé à Ibn Abbaas : «De quelles excuses s’agit-il ?» Il répondit : «La peur de mourir ou la maladie.»





Shaykh `Abdul-`Azeez Bin Baz
magazine Ad-Da'wah, numéro 1489, publié 27/11/1415AH
traduit par : Nourdine al jazairi (jazahu Allah khayran)
équipe alminhadj.com
Par La voie des Pieux Prédécesseurs - Publié dans : La Sâlat ( prière rituelle) - Communauté : Les salafs salihs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Urgence Somalie

http://www.secours-islamique.org/images/stories/BAN/Ban_URGENCE_SOMALIE.gif

Pages

Un clic insh'allah

 En cliquant sur les  logos, vous aidez le site à être plus connu.
Barakallaoufikoum.



Le monde de l'islam Top - Sites
compteur pour blog




 

Le Noble Coran

http://sourceislam.online.fr/audio/album/Coran.jpg

Recommander

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés